Andro Wekua

Untitled, 2010–2011

© Collection FRAC Nord-Pas de Calais, Dunkerque, © D.R

Mannequin de cire et structure aluminium et bois

118 × 83 × 57 cm  (statue)

Français

DE MÉMOIRE

London Calling – Raphaël Bottiveau


En écho à la sortie du film Dunkirk de Christopher Nolan

22.07.17 – 22.07.17, de 19h30 à 22h


Le Frac s’associe au Fresnoy – Studio national des arts contemporains pour une programmation exceptionnelle de plusieurs courts métrages de Zhenqian Huang, Dominique Gonzalez-Foerster, Enrique Ramirez et en avant-première le film réalisé par Raphaël Botiveau tous en lien avec la mémoire et l’histoire, faisant ainsi écho à la sortie du film Dunkirk de Christopher Nolan et à l’ouverture du nouveau Musée Dunkerque 1940.

 

  • Zhenqian Huang, Falling land, topologie du visage minier (14 min)
    Production Le Fresnoy — Studio national des arts contemporains

Sur un terril où le temps humain s’est figé, seul le rythme de la nature imprime encore ses marques. S’agit-il d’une montagne tombée du ciel ?
Le film Falling land, topologie du visage minier est un voyage entre réel et virtuel à travers des coupes terrestres, des strates de charbon, et un paysage sonore relatif à l’univers minier. Avec l’outil numérique, l’Art redevient une expérimentation ontologique, une manière d’explorer la terre. Le réalisateur réécrit et interprète ainsi le paysage topographique et la géologie scientifique dans la zone minière de Loos-en-Gohelle en France. L’idée est de reconstruire les anciennes galeries souterraines et de transcrire le relief des terrils et de la mine à l’échelle humaine. Le projet appréhende le passé et le présent dans une dimension topographique et une profondeur à la fois scientifique et poétique. Ce voyage virtuel suscite l’attention de l’esprit, l’interrogation de l’être, une exploration de l’homme et de l’histoire par l’expérience numérique.

 
  • Dominique Gonzalez-Foerster, Plage (15 min)

Cette séquence mélancolique offre un panorama hypnotisant de la plage surpeuplée de Copacabana à six heures du matin, où l’on voit notamment des flashes ensorcelants, des feux d’artifices et une soudaine averse.

Une plage, la nuit – des gens habillés tout en blanc, La camera longe le bord de l’eau et respire avec les vagues, on entend une voix, qui se transforme lentement en chanson. On quitte la plage et on commence a percevoir la rue, la foule tout en blanc qui se déplace dans tous les sens. On entend une deuxième voix qui parle des dessins sur les trottoirs de Copacabana. On survole les grands dessins sur les trottoirs, la foule semble tenir compte des dessins de manière inconsciente. Certains dessins rappellent directement le motif des vagues. Une troisième voix raconte un souvenir sensuel. On revient lentement vers la plage éclairée par de grands projecteurs, la foule en blanc et des petits feux dans le sable. C’est maintenant la voix d’un architecte qui raconte deux projets pour Copacabana. On sent les bâtiments se construire sur la plage a travers son récit.

Changement de plan – Extérieur nuit – Plage – Explosions : Les gens au bord de l’eau sont éclairés par des explosions colorées, ils regardent vers le ciel. Atmosphère volcanique, guerrière et festive a la fois. La camera se déplace dans la fumée et les explosions, la fumée s’éclaircit et on reconnait les dessins des trottoirs de Copacabana – Mais les explosions continuent. On entend une voix qui semble provenir d’une radio. la fumée empêche de voir la foule, on revient vers plage. On entend une autre voix qui parle d’utopie humaine réalisée… Les explosions sont terminées, il pleut. On se déplace sur les dessins, d’immenses dessins de vagues en noir et blanc, il y a beaucoup de parapluies, une impression de comédie musicale spontanée. La foule se déplace…

 

  • Enrique Ramirez, Brises (12 min)
    Production Le Fresnoy — Studio national des arts contemporains

“Brises” est un film d’un plan séquence de dix minutes où la camera traverse le Palais Présidentiel (La Moneda). Ce film travaille principalement sur la mémoire d’un lieu qui fut le scénario du Coup d’État et du retour à la démocratie, ce lieu qui a été le berceau des tragédies et des joies de tout un peuple.

 

À cette occasion, sera également projeté en avant-première le film sur l’opération Dynamo

 

  • “London Calling” de Raphaël Botiveau (coécrit avec Hélène Baillot).
    Production Le Fresnoy — Studio national des arts contemporains

« Voir ailleurs, pouvoir ici » écrivait l’anthropologue du politique Georges Balandier, récemment disparu, pour définir sa discipline. C’est un détour par l’histoire et le cinéma que l’on propose dans London Calling, pour mieux aborder le présent surmédiatisé de la « crise des migrants ». Co-écrit avec Hélène Baillot (Université Paris 1), le film met en scène un groupe d’acteurs amateurs, anciens habitants de la « Jungle de Calais », qui incarnent Jean-Paul Belmondo et ses acolytes de Week-end à Zuydcoote. Réalisé par Henri Verneuil en 1964, ce film décrit les errances d’un groupe de soldats français cherchant à s’embarquer pour l’Angleterre, en plein cœur de la « Poche de Dunkerque » au printemps 1940. De cette mise en relation du présent, noyé dans l’actualité, et d’un épisode historique majeur mais négligé, nait un rappel de l’horizon des possibles. Le sort de quelques milliers de personnes coincées entre l’Europe et l’Angleterre semble aujourd’hui, en temps de paix, un problème insurmontable. Il y a près de 80 ans, piégés à Dunkerque par l’avancée des troupes nazies, ce ne sont pas moins de 340.000 hommes que Britanniques et Français parvinrent à faire traverser et à sauver en 9 jours. Confronter le présent à l’histoire ne peut ainsi se résumer au vœu pieux du « plus jamais ça » ; c’est aussi se rappeler de ce dont nous fûmes un jour capables, ensemble, contre vents et marées.

Cet « Esprit de Dunkerque », aujourd’hui oublié, fut pourtant longtemps célébré Outre-Manche comme un moment décisif de résistance et d’abnégation collective face à l’adversité.

 


 

Seront présents lors cette soirée Éric Prigent, coordinateur création numérique et Pascale Pronnier, responsable des manifestations artistiques au Fresnoy.