Andro Wekua

Untitled, 2010–2011

© Collection FRAC Nord-Pas de Calais, Dunkerque, © D.R

Mannequin de cire et structure aluminium et bois

118 × 83 × 57 cm  (statue)

Français

LE SON ENTRE


À partir des collections du Frac et du CNAP

29.04.17 – 31.12.17

Double vernissage Frac / LAAC. À 16h30 au Frac et au LAAC à 18h30


LE SON ENTRE
DOUBLE VERNISSAGE FRAC / LAAC SAMEDI 29 AVRIL 2017

À 16H30 AU FRAC / À 18H30 AU LAAC


DU 29 AVRIL AU 31 DÉCEMBRE 2017

 

Avec : George Brecht, John Cage, François Curlet / Michel François, Jeremy Deller, Angela Ferreira, Joseph Grigely, Pierre Huyghe, Martin Le Chevallier, Laurent Montaron, Dennis Oppenheim… et de nombreuses œuvres radiophoniques

 

Commissaires : Pascale Cassagnau et Keren Detton

 

Pourquoi les artistes visuels s’intéressent-ils au son? Quelles résonances cela produit dans les œuvres ?
Qu’est-ce que le son produit comme situation et comment cela affecte-t-il le visiteur ? En imbriquant des œuvres liées à l’histoire de la musique, à l’usage des voix et
de la parole, l’exposition « Le son entre » mène l’enquête sur la manière dont le son nous relie à une histoire commune. Diffusées de manière directionnelle ou ambiante, avec ou sans silences, les œuvres choisies adoptent des rythmes et des formes variées. Mais elles n’ont pas besoin de studio de répétition, le son entre toujours par effraction !

 

Issue de la collection du Frac Nord-Pas de Calais, vous pourrez découvrir Somniloquie de Laurent Montaron (2002), une installation visuelle et sonore présentée dans l’exposition « Le son entre ».

Le travail de Laurent Montaron s’approche d’une certaine « réalité fictionnelle », il développe une œuvre originale, misant sur un imaginaire ou un inconscient collectif.

La somniloquie est un phénomène qui intervient pendant la phase de sommeil dite paradoxale. Le sujet se met à parler sans en garder le souvenir à son réveil. L’installation se compose ainsi d’une grande photographie sous verre et d’une platine sur laquelle le spectateur peut librement faire tourner 4 dubplates, ces disques vinyles fragiles qui s’effacent au fur et à mesure des écoutes. Les sons qu’ils renferment sont le troublant enregistrement d’une personne parlant dans son sommeil.

 


 

L’exposition Musique à voir, présentée au LAAC du 29 avril au 17 septembre 2017 propose une approche des relations entre les arts plastiques et la musique, à partir d’environ 150 œuvres et partitions du XXe – XXIe siècle dont le commissariat a été confié à Jean-Yves Bosseur. Compositeur de musique électro-expérimentale de renom et musicologue, Jean-Yves Bosseur est un habitué du territoire puisqu’il a été invité à plusieurs reprises par le Conservatoire de Musique et d’Art Dramatique de Dunkerque. De nouvelles créations, nées de ces séjours, ont déjà été jouées au LAAC.

 

Plus d’infos : www.musees-dunkerque.eu